Principe d’utilisation des vitesses d’un vélo

Sommaire

Parcourir les routes et les sentiers à vélo dans de bonnes conditions implique l'utilisation d'une bicyclette équipée de vitesses.

Toutefois, afin de limiter l'effort lorsque l'on pédale, il est judicieux de savoir comment utiliser les vitesses en fonction du type de sol et du dénivelé. Petit guide.

À quoi servent les vitesses d'un vélo ?

Les vélos pourvus de vitesses sont très appréciés des cyclistes lors de trajets sur circuits présentant plus ou moins de difficultés. Le changement de vitesse sert à :

  • augmenter ou réduire l'allure du cycliste sur la route ;
  • diminuer l'effort de l'utilisateur au pédalage, pédaler à son propre rythme, choisir sa cadence ;
  • adapter le rapport de vitesse à la structure de la chaussée (un chemin de terre, une rue pavée, une route goudronnée ou bitumée) ou au dénivelé de la chaussée (plate, montante, descendante).

Bon à savoir : Le changement de vitesses s'effectue manuellement à l'aide d'une manette qui peut être positionnée au guidon ou sur le cadre du vélo. Certains vélos sont équipés de poignées tournantes.

Quelques composants de transmission à connaître

Le fonctionnement harmonieux de la chaîne cinématique d'un vélo dépend du bon état des composants de transmission. Pour comprendre le principe de fonctionnement des vitesses du vélo, vous devez connaître les composants de cette transmission. Il s’agit :

  • des dérailleurs : ils fonctionnent comme des leviers, car ils permettent de déplacer la chaîne entre les plateaux et les pignons.
  • des leviers de vitesse : le cycliste se sert de ces commandes pour contrôler les dérailleurs et modifier la vitesse de pédalage. Il est facile de les identifier, car ils se trouvent sur le guidon.
  • de la chaîne : elle est indispensable dans la transmission. Elle assure la transmission de la puissance des pédales aux pignons, afin d’actionner un pneu puis l’autre. Elle doit être bien entretenue pour éviter l’usure prématurée.
  • des plateaux et pignons : ils déterminent le nombre de vitesses auxquelles les cyclistes ont accès sur le vélo.

Bien que ces composants de transmission définissent le bon fonctionnement des vitesses, il est important de noter l’importance d’un bon entretien, d’un bon réglage et d’une bonne utilisation de son vélo.

Fonctionnement des vitesses du vélo

Le principe des vitesses d'un vélo est basé sur le rapport entre le nombre de dents du pignon et celui du plateau.

C'est le dérailleur, situé à la roue arrière du vélo, qui assure le passage des vitesses. Ainsi, la cadence de pédalage se règle en fonction de la position de la chaîne reliant :

  • Le pignon : pièce circulaire dentée située sur le moyeu arrière. Le moyeu peut recevoir de 1 à 10 pignons.
  • Le plateau ou braquet : disque cranté du pédalier. Un vélo peut être équipé de 1 à 3 plateaux.

Bon à savoir : A titre d’exemple, un vélo muni de trois pédaliers et de dix pignons dispose de 30 vitesses.

Où se trouvent les vitesses sur le vélo ?

Les vélos à vitesses sont dotés d’une transmission complexe pour mettre en relation toutes les différentes parties et faire fonctionner lesdites vitesses. Ces dernières se situent en-dessous de l’engin, sur le dérailleur.

Bon à savoir : Le dérailleur est un système sur lequel repose le changement de la chaîne sur les pignons et les plateaux.

Les plateaux se trouvent sur le pédalier, la cassette est située à l’arrière du vélo et les pignons sur la cassette. Sur la majorité des vélos électriques, le dérailleur se trouve à l’arrière, sur le cadre de l’engin. Des câbles le relient à la cassette et au pédalier.

Ainsi, pour passer d’une vitesse à une autre, tout un système s’actionne. Il commence par la commande de changement de vitesse, via les manettes situées de part et d’autre du guidon. Les chaînes se déplacent sur le plateau et la position des pignons est elle aussi modifiée.

Bon à savoir : Vous pouvez demander à votre garage d’entretien de vous donner un petit cours sur le positionnement des éléments de la transmission et connaître un peu plus le fonctionnement des vitesses de vélos.

Quand changer de vitesse sur son vélo ?

Il est important de bien évaluer la nature du terrain emprunté avant d’actionner les leviers pour un passage des vitesses sur un vélo. Le changement de vitesses s'opère ainsi :

  • Lorsque le terrain est plat ou légèrement vallonné, il est préférable de positionner la chaîne du vélo sur le plus grand plateau pour permettre de meilleurs rapports entre les vitesses. Sur du plat, on utilise de préférence un petit pignon pour rouler à vive allure et un pignon beaucoup plus grand pour progresser à faible vitesse.
  • Si le terrain est pentu, mieux vaut utiliser le plus petit braquet afin de minimiser l'effort physique, puisque le développement est optimisé.

Bon à savoir : Pour utiliser les vitesses d'un vélo dans de bonnes conditions, il est conseillé d'entretenir le mécanisme en lubrifiant chacune de ses pièces.

Quel plateau et vitesse pour monter une côte ?

Si vous habitez dans une région montagneuse ou que vous avez l’habitude d’emprunter des routes avec des côtes, le choix de votre plateau et de la vitesse doit se faire en tenant compte de certains facteurs importants que sont :

  • l’inclinaison de la côte : si la côte est très raide, vous aurez besoin d’un petit plateau et d’une vitesse lente ;
  • votre force physique : si vous avez une bonne forme physique, le plateau peut être plus grand et la vitesse élevée.
  • votre poids : plus vous êtes lourd, plus le plateau doit être petit et la vitesse basse.

De manière générale, mieux vaut des plateaux de vélos bas pour monter des côtes. Mais l’inclinaison de la route et votre poids restent des facteurs qui influencent le choix des plateaux et de la vitesse.

Lorsque la transmission de votre bicyclette est bonne et que le dérailleur est en bon état, le cycliste n’a pas besoin de faire de trop grands efforts de pédalage sur les côtes. Les leviers sont vite actionnés, la cadence de pédalage reste la même sur toute la route, jusqu’à arriver au sommet de la côte.

Avec un bon levier, de bonnes pédales et une bonne maîtrise de la conduite, la pente de la côte ne devrait pas ralentir un bon cycliste.

Bon à savoir : Sur la gauche, les manettes de changements de vitesse actionnent le changement de position de la chaîne sur le plateau. À droite, les manettes de changement de vitesse actionnent la chaîne sur les pignons.

Changement de vitesses à vélo : les erreurs à éviter

Le changement de vitesses sur un vélo s'opère avec précaution. Il faut donc éviter :

  • d'actionner la manette de vitesses lorsque le vélo est à l'arrêt ;
  • de passer les vitesses en roue libre ;
  • d'effectuer des changements de vitesses simultanés ;
  • de laisser des composants de transmission sans entretien ;
  • de croiser la chaîne lors de la manipulation du sélecteur de vitesses.

Bon à savoir : à vélo, chaque changement de vitesse doit s'effectuer convenablement afin d'éviter le déraillement de la chaîne.

En conclusion :

  • Les vitesses d'un vélo sont essentielles pour ajuster l'allure, réduire l'effort et s'adapter au type de route, offrant ainsi une expérience de cyclisme plus agréable.
  • La compréhension des composants de transmission, tels que les dérailleurs et les leviers de vitesse, est cruciale pour un fonctionnement harmonieux du système de vitesses.
  • Le principe de fonctionnement, basé sur le rapport entre les pignons et les plateaux, est central pour régler la cadence de pédalage en fonction du type de route.
  • L'emplacement des vitesses sous le vélo, sur le dérailleur, les plateaux et la cassette, souligne l'importance d'une coordination précise pour un fonctionnement efficace.
  • Éviter les erreurs courantes, comme des manœuvres à l'arrêt ou négliger l'entretien, garantit un usage optimal du système, assurant ainsi une performance et une durabilité optimales.

En savoir plus à ce sujet grâce à nos autres contenus :

Ces pros peuvent vous aider