Changer un guidon de vélo

Sommaire

Vous souhaitez modifier le look de votre vélo, passer à un guidon plus sportif ou plus confortable. Vous aimeriez un cintre plus léger pour la bicyclette de vos enfants. Ou bien vous devez le remplacer parce qu'il a été endommagé après une chute… Voici les différentes étapes à suivre pour changer un guidon de vélo.

1. Assurez-vous que les deux guidons correspondent

Avant de vous lancer, vérifiez que votre nouveau guidon est de même diamètre que votre cintre actuel. Il s'adaptera ainsi parfaitement à la potence (la pièce qui relie le guidon au cadre du vélo).

S'il est beaucoup plus haut ou plus bas que votre précédent guidon, remplacez la potence pour garder un bon confort de conduite.

2. Retirez les poignées du cintre

Pour enlever les poignées, il suffit de les faire glisser vers l'extérieur. Cette étape est cependant souvent longue, car les poignées en caoutchouc résistent.

À noter : certaines poignées comportent des bagues avec vis ; retirez-les pour desserrer, la poignée partira facilement.

Plusieurs techniques sont possibles pour ôter les poignées.

Dans tous les cas, commencez par insérer un tournevis fin entre la poignée et le guidon, puis injectez un produit lubrifiant (savon ou huile).

Ensuite, vous pouvez :

  • soit souffler à l'intérieur avec une soufflette compresseur ;
  • soit utiliser une seringue remplie d'eau : piquez-la dans la poignée en caoutchouc pour que l'eau se répartisse entre le caoutchouc et le guidon ;
  • soit découper les poignées au cutter si vous ne comptez pas les réutiliser.

3. Enlevez les différents accessoires du guidon

Votre guidon doit être mis complètement à nu. À l'aide d'une clé allen du bon diamètre, dévissez :

  • les leviers de freins,
  • les manettes de dérailleurs si votre vélo en est équipé,
  • la sonnette s'il y en a une,
  • et retirez le compteur s'il y en a un.

À noter : à ce stade, les leviers de freins ou de dérailleurs ne s'ouvrent pas toujours complètement ; ils glissent vers l'extérieur du guidon. Comme les câbles sont alors trop courts, ne forcez pas et desserrez simplement les vis. Vous ferez coulisser les leviers une fois le guidon dévissé.

4. Décrochez le guidon de la potence

Dévissez la potence à l'aide d'une clé allen du bon diamètre.

  • Si votre potence a un capot : enlevez les 4 vis, puis le capot, et retirez simplement le guidon.
  • Si votre potence n'a pas de capot : desserrez la vis et faites coulisser le guidon nu pour l'extraire. C'est le moment de retirer les leviers de freins si vous n'avez pas pu le faire avant : faites coulisser le guidon vers la gauche pour ôter le levier de frein droit, et inversement pour ôter le levier de frein gauche ; puis enlevez le guidon.

5. Mettez le nouveau guidon en place

Pour installer votre nouveau guidon, vous allez procéder dans l'ordre l'inverse.

Remontez le nouveau guidon sur la potence

  • Si votre potence possède un capot : placez le guidon, puis le capot, et posez les 4 vis.
  • Si votre potence ne possède pas de capot : glissez le guidon par un côté. Remettez les leviers de frein de la même manière que vous les avez retirés. Puis resserrez la vis centrale.

Remontez les accessoires

Remettez les manettes que vous aviez démontées sur l'ancien cintre :

  • d'abord, le compteur,
  • la sonnette,
  • les manettes de vitesses,
  • enfin, les leviers de freins (s'ils s'ouvrent entièrement).

Attention : si vous avez changé de forme de cintre, vérifiez que les câbles des freins et des vitesses soient toujours assez longs ; ils ne doivent pas être trop tendus lorsque vous tournez le guidon. Sinon, vous devrez les changer.

Réglez votre guidon

La potence doit être exactement au milieu du guidon.

  • Réglez l'inclinaison du cintre plus ou moins vers l'avant, selon la position de conduite que vous souhaitée.
  • Vissez la potence. S'il y a 4 vis, serrez-les de préférence en diagonale.

Terminez par les poignées

Enfilez les poignées sur le nouveau cintre. Nettoyez-les bien si vous avez utilisé un corps gras pour les enlever.

Replacez la bague avec vis s'il y a lieu.

6. Contrôlez tous les serrages

Avant de prendre à nouveau votre vélo pour partir en balade, contrôlez les serrages des vis :

  • le cintre doit être fixé solidement sur la potence, c'est une question de sécurité importante.
  • les différents leviers ne doivent pas coulisser ou tourner sur le guidon.

Conseils pour l’entretien du nouveau guidon

Que vous ayez prévu un trajet dans Paris ou que vous prépariez votre VTT pour une course, voici les conseils à suivre afin de maintenir votre matériel en parfait état.

Tout d’abord, le type de guidon a une influence sur l’entretien : les cintres plats typiques des vélos de ville nécessitent un entretien différent de celui des éléments courbés qui se trouvent sur les vélos de course.

De même, un équipement en carbone demande des manipulations différentes comparées à un modèle en aluminium.

N’oubliez pas également la guidoline. En plus d’offrir un confort supplémentaire, elle protège votre équipement. Il est recommandé de remplacer la guidoline une fois par an, mais cela varie en fonction de la fréquence d’utilisation de votre vélo.

La hauteur et l’angle de votre guidon sont également des éléments clés à vérifier régulièrement. Des réglages incorrects affectent non seulement votre confort, mais aussi votre capacité à contrôler votre vélo de manière efficace. N’hésitez pas à expérimenter différentes positions pour trouver celle qui vous convient le mieux.

En ce qui concerne le montage, assurez-vous que tous les éléments sont bien serrés et sécurisés. Cela comprend le dérailleur, les freins et tout autre accessoire associé. Un entretien régulier de ces éléments vous évite des problèmes à long terme.

Enfin, n’oubliez pas de consulter le manuel du fabricant ou la page du produit pour des conseils spécifiques, car il existe autant de méthodes de réparation et de rénovation que de modèles de vélos.

Quand faut-il envisager de remplacer à nouveau le guidon ?

Cette question dépend de plusieurs facteurs. Il est important de garder à l’esprit que chaque modèle, qu’il soit plat, recourbé ou de course, a sa propre durée de vie et ses propres signes d’usure.

L’un des premiers signes indiquant qu’il est peut-être temps de changer votre équipement est une diminution du confort. Si vous ressentez des douleurs ou des engourdissements dans vos mains ou vos poignets pendant ou après usage, cela indique qu’il n’est plus adapté à votre position de conduite.

De plus, si vous remarquez des fissures, des déformations ou des signes de corrosion, il est temps de le remplacer. Cela est particulièrement vrai pour les guidons en carbone qui peuvent présenter des fissures microscopiques difficiles à voir à l’œil nu.

La hauteur est également un indicateur. Si vous avez du mal à trouver une position confortable ou si vous avez fait des réglages majeurs sur votre fourche ou votre tige de selle, il semble alors nécessaire de remplacer votre matériel.

Enfin, si vous envisagez de rouler dans des conditions différentes (par exemple passer du VTT à la conduite en ville ou vice versa), un changement de guidon est conseillé. Chaque type de vélo a des exigences spécifiques selon le terrain choisi, d’où l’importance de réadapter vos accessoires.

Il n’y a pas de règle stricte quant au moment de changer votre guidon. Cependant, en prêtant attention à ces signes et en écoutant votre corps, vous pouvez vous assurer que votre vélo est toujours adapté à vos besoins et vous offre la meilleure expérience de conduite possible.

En conclusion

  • Avant de procéder au changement de guidon, assurez-vous que le nouveau modèle est bien compatible avec votre vélo. Guidon plat, recourbé ou de course : chacun est adapté à un certain type de conduite.
  • Pour démonter l’ancien guidon, retirez les poignées, les freins, le dérailleur et tout autre accessoire. Ensuite, détachez-le de la fourche.
  • L’installation du nouveau guidon demande de le placer en bonne position et d’effectuer tous les réglages nécessaires pour assurer un confort optimal et une direction précise.
  • Une fois le nouveau guidon installé, un entretien régulier est essentiel pour maintenir son état et sa performance. Cela comprend le changement de la guidoline, la vérification de la hauteur et de l’angle ainsi qu’un contrôle régulier pour s’assurer que tout est bien serré.

Ces pros peuvent vous aider